Tamiya Logo  Diverses Mesures & Explications ...

Cette page a vocation à expliquer quelques concepts supplémentaires qui vous feront encore mieux connaître votre modèle réduit !

Distribution des masses

La distribution des masses est importante pour votre véhicule. Un déséquilibre trop important entre le côté gauche et le côté droit aura forcement un impact négatif sur la tenue de route.
Une voiture est uniquement liée au sol par les 4 points de contacts pneus/sols (voir schéma ci-dessous).
Ces 4 points se répartissent la masse du véhicule.


Pour mesurer l'équilibrage des masses, par exemple latéral Droite/Gauche, il suffit donc de mettre 2 pneus sur une balance à condition que la voiture reste horizontale et toujours en contact sur les 4 pneus.

Concretement : comme sur les photos ci-contre, on peut utiliser une simple balance de cuisine fine avec un plateau.
n pose les deux roues de gauche, en s'assurant avec des cales que les deux roues de droites reposent "sur du dur", à la même hauteur.
La balance affiche dans ces conditions le poids réél supportée par ces deux roues.
Il est important que le chassis reste bien horizontal et que les 4 roues soient en contact avec le sol, sinon, le calcul sera faux.

Pour info, c'est cette méthode qu'est utilisée sur les aires d'autoroutes par la douane pour bien vérifier que les 38 tonnes pèsent bien leur poids... (ils font passer un essieu après l'autre sur une balance dans le sol).


Batterie Ni-Cd

La décharge d'éléments de batterie au NiCd est représentée sur la shéma ci-contre.
En abscisse (X, horizontal), le % de charge de la batterie.
En ordonnée (Y, vertical) la tension délivrée par un élément de batterie.
La courbe en bleue représente la tension réélle délivrée.

On s'aperçoit que ce type de batterie a une réponse assez linéaire entre 90% et 15% de sa charge.
Les premiers 10% de charge donnent un "boost" qui rapidement s'arrête. Puis, à partir de 5% de charge, la réponse s'écroule completement.


Influence du poids

On peut décrire de façon très simpliste la relation fondamentale de la dynamique pour notre TT01.
Sur un terrain parfaitement plat, le poids ne travaille pas, et la projection sur l'axe horizontal donne :
m.a = F - k.v (1)
Avec m = masse du véhicule, a = l'accélération, F = la force de propulsion du moteur, v la vitesse, et k= le coefficient de frottement mécanique de la voiture (contact pneu/sol).
Cette équation reste simpliste car on modélise les frottements mécaniques par une force proportionnelle à la vitesse. Ce qui est en général une hypothèse pour les frottements fluides (exemple: les frottements d'un obus liés à l'air, ou en aérodynamique)
Mais cela suffit pour illustrer l'influence du poids sur la vitesse de pointe et sur l'accélération.
L'équation (1) s'intègre facilement avec comme vitesse : v(t) = Vmax.(1-exp(-F/m.t)
La vitesse atteint de façon exponentielle a vitesse maximale. La rapidité d'atteinte de la vitesse maximale est donné par le coefficient : -F/m
Aussi, si la masse m du véhicule augmente, celui ci mettra plus de temps à atteindre sa vitesse nominale.
Inversement, plus celui ci est léger, et plus vite il sera "à fond". A noter que seule l'accélération est impactée par le poids du véhicule. La vitesse de maximale reste théoriquement la même. Mais l'inertie à démarrer le véhicule est plus grande.

Les courbes ci-dessus illustrent l'influence du poids sur l'accélération. 100% = poids témoin, 125% = surcharge de 25% du poids, etc.


Vitesse théorique vs Vitesse réélle

La vitesse théorique maximale du véhicule est donnée par la vitesse théorique du moteur et des rapports des engrenages qui donneront au final la vitesse de rotation des roues.
Cette vitesse est théorique car de nombreuses forces de frottements internes et externes freinent la voiture.

Le calcul est tout simple : La vitesse maximale mesurée du TT01 d'origine est de 22,5 km/h, soit environ 11,7% d'efforts dissipés en frottements divers.
Vitesse moteur (tours/min) :
Rayon pneus (cm) :
Rapport de réduction :
Vitesse théorique (km/h):


Porsche 911 Turbo (996) vs Tamiya TT01 ? - Rions un peu...

En version 4, notre Tamiya TT01 passe de 0 à 20km/h en 0,93s, pour un poids de 1,53kg.
Une porsche 911 Turbo (996) passe de 0 à 100km/h en 4,6s pour un poids de 1560 kg
Comparons les performances relatives de ces 2 bolides :
  • Le TT01 est à l'échelle 1:10. Ce qui signifie que le poids est à l'échelle 1/1000 (le poids dépend du volume qui est une unité de distance au cube).
    Donc, le TT01 "à l'échelle 1:1" pèserait 1530 kg (1,53*1000)
  • De même, pour l'accèlération, si on ramenait le TT01 à l'échelle 1:1, il aurait une performance de 0-100km/h de 0,93*10/2 (si on multiplie par 10, on aurait une valeur pour 200km/h, on divise donc par 2 pour ramener à 100km/h)
    soit une accèlération de 0 à 100km/h en 4,65s !
Il est troublant de constater, qu'à un facteur d'échelle près, votre TT01 est aussi performante qu'une porsche !!!
Du côté du prix, une 996 s'achete environ 130 000 euros contre une TT01 à environ 230 euros optionnée.
Comme il est connu que les ferrailleurs achètent au kilo, donc au volume, donc un facteur 1000 (10x10x10), on obtient un prix de la TT01 à "l'échelle 1:1" de 230 000 euros.
Moralité : une porsche a un rapport qualité/prix plus intéressant, à performance identique :-)


De l'importance des roulements à billes

Nous avons eu l'occasion de le voir dans les resultats après tuning l'importance des roulements à billes. En diminuant fortement les frottements des pièces en rotations (roues, cardans, ...) :
  • Ils augmentent la distance en roue libre
  • Ils augmentent la vitesse de pointe et l'accélération max
  • Ils augmentent la durée d'une batterie, car le véhicule dépense moins d'énergie en force de frottement
La qualité des roulements influe directement sur l'energie de frottement. En effet, le moment de frottement est calculé par la formule suivante :
M=0.5.µ.P.d avec :
  • M = moment de frottement (Nmm)
  • µ = coefficient de frottement constant (pour un type de roulement : environ 0,0015)
  • P = charge dynamique équivalente (N)
  • d = diamètre d'alésage du roulement(mm)
La perte de puissance dans le roulement due au frottement est donné par la formule :
Nr = k.M.n avec
  • k = coefficient (1,05*10^-4)
  • M = moment de frottement total (Nmm)
  • n = vitesse de rotation en tour/ min
On en déduit donc que la puissance perdue dépend linéairement de la vitesse de rotation et de la qualité des roulements.
Personnellement, j'ai eu l'occasion de monter des roulements (KANZEN, (site web ici) et j'ai été enchanté des résultats. Ils font une série TT01 (mais aussi pleins d'autres marques), ils sont spécialisés pour RC et avec un rapport qualité/prix imbattable. Je vous les recommande. En plus, le packaging est super classe (noir avec un grigri japonais gris métallisé , très spirit tuning !!! ;-).



<< Back to Tamiya Performance Analyser
<< Back to Pierre Raufast'Home Page